1

RIFSEEP : le classement des postes par le Ministère, ça commence !

Le Ministère continue à adresser des notes pour que, pour chacun des corps (adjoints, attachés, IT, CT, SA, administrateurs civils), chaque direction classe les emplois entre les différents groupes du RIFSEEP. Il poursuit sa réflexion sur les barèmes (montants des primes par groupe) – sauf pour les adjoints pour qui les plafonds ont été fixés par arrêté du 20 mai 2014.

Rappelons que le but de ce dispositif est de faire des groupes d’agents mieux ou moins bien payés au sein d’un même grade : Catégorie C d’en haut ou d’en bas, SA d’en haut ou d’en bas…

Les critères sont très flous (ex : qu’est-ce qu’un dossier complexe ?) et arbitraires (on est moins méritant à l’accueil ??!). Les groupes du RIFSEEP, c’est la division des agents et l’arbitraire du classement.

Le détail des textes, notes et documents de travail de l’administration, notamment les groupes de classement et les barèmes indemnitaires (plafonds et planchers de prime) peut être consulté en cliquant ici.

Nous voulons des augmentations et des garanties de non baisse des salaires ! Nous ne voulons pas de ces groupes qui divisent les agents ! Nous ne voulons pas de l’arbitraire des chefs !

En résumé, que reproche-t-on au RIFSEEP ?

C’est la division des agents d’un même grade : Les barèmes de l’IFSEE (la partie « fixe ») prévoient que les agents d’un même grade touchent des primes différentes. Les agents vont être classés entre les différents groupes. On sera C d’en haut ou C d’en bas (pour les SA, même combat). Cet exercice va être fait par les directions locales selon le cadre défini par le Ministère. Ça entrainera donc des disparités régionales et de possibles brimades individuelles ou discriminations.
C’est des possibilités de baisses de salaire pour les agents : On pourra baisser de primes en changeant de groupe (par exemple en changeant de poste, ou au gré d’une décision de chef mal luné). Rien n’est garanti, même pas la partie fixe ! De plus, les textes prévoient que les agents devront négocier leur propre prime au moins tous les 4 ans avec leurs chefs lors des entretiens pro ! A la hausse… ou à la baisse !! C’est toujours plus de pouvoir des chefs sur nos rémunérations.

 

C’est une réforme qui se fait sans enveloppe : Le RIFSEEP prévoit une augmentation des plafonds conséquente, et indispensable. On la revendique depuis longtemps. Mais aucune augmentation réelle en vue ! La situation de blocage devenait intenable pour les C : le plafond des primes bloque un tiers des agentEs (à partir d’une dizaine de part de prime pour les C). Mais quel rattrapage de ces injustices est-il proposé ? Aucun

C’est encore un poids plus grand pour la partie prime par rapport à la partie indice (qui est garantie à l’ancienneté) : le point d’indice est bloqué depuis 2002. Les seules maigres revalorisations ont lieu sur les primes qui sont de plus en plus inégalitaires et à la main des chefs. C’est le point d’indice qui doit évoluer !

Lire aussi :

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.