Déclaration de la CGT Midi-Pyrénées : RIFSEEP, le ministère veut changer les règles

Dans une circulaire du  22 mai 2015 le directeur des ressources humaines du ministère, M. Blondel, avait défini les règles de classement dans 2 groupes du nouveau régime indemnitaire pour les adjoints administratifs.

Dans le groupe 1 , on trouvait les fonctions suivantes : Assistant de direction, assistant au contrôle des entreprises, coordonnateur  d’équipe, chargé du greffe des juridictions administratives ou  judiciaires, gestionnaire des dossiers  complexes nécessitant une expertise et une instruction. Le niveau plafond de ce groupe  est à 12500 euros et le niveau plancher toujours  inconnu !

Dans le groupe 2 : on trouvait les  fonctions suivantes : Secrétaire, agent d’accueil, gestionnaire de dossiers, chargé de fonctions administratives ou techniques. Le niveau plafond  de ce groupe est à 12000 euros et le niveau plancher toujours inconnu !

L’application de cette règle a conduit les directions du personnel à classer les agents avec comme résultat qu’environ 65 à 70 % d’entre eux étaient dans le groupe 1 (du fait notamment du classements des assistantes d contrôle, nouvelle dénomination des secrétaires de section et/ou d’UC dans le groupe 1) et 35 à 40% dans le groupe 2.

Or en application des directives du ministère de la fonction publique, ces principes seraient remis en cause. En effet, 20% des agents devraient figurer dans le groupe 1 et 80% dans le groupe 2.

Un tel changement à 15 jours de l’entrée en vigueur du système (la date d’adhésion est fixée au premier juillet 2015 dans cette circulaire du 22 mai 2015) serait une véritable forfaiture à l’encontre des agents.

La CGT et les agents ont toujours revendiqué :

  • l’intégration des primes au salaire,
  • leur alignement sur le grade tant que les primes sont en vigueur,
  • la reconnaissance des qualifications par un réel déroulement de carrière et le passage organisé vers le corps de SA.

Si ce projet de modification devait voir le jour, cela signifierait que le discours du ministère sur la mise en place d’un système permettant la reconnaissance réelle des qualifications serait une véritable escroquerie. La réalité étant toujours la même : réaliser des économies sur le dos des agents, en particulier de catégorie C !

Nous saisissons ce jour le ministère et appelons les agents à protester sur tous les fronts possibles contre ces projets !

Pour plus d’informations :

http://cgt-tefp.fr/rifseep-le-classement-des-postes-par-le-ministere-ca-commence/